Votre enfant 5-11 ans

Et s'il avait de l'asthme ?


Il a souvent du mal à reprendre son souffle après une course, il est allergique à la poussière, il tousse régulièrement la nuit… Tout semble indiquer qu'il est asthmatique.

Comment se manifeste l'asthme ?

  • Il tousse souvent au milieu de la nuit. Sa quinte est sèche, associée à des sifflements qui ne proviennent pas d'un nez bouché mais plutôt de ses poumons. Il a du mal à expirer.
  • Il tousse aussi après ou pendant un effort, tel que jouer à la balle ou faire la course avec ses copains.
  • Il attrape tous les virus qui traînent à l'école. Vous ne comptez plus les grippes, les bronchites ou les rhumes.
  • Au printemps, ses yeux rougissent, il éternue en rafale et son nez coule en permanence. Il rencontre les mêmes symptômes dans une pièce humide et poussiéreuse (grenier, cave… ) ou en présence d'un chat.

Qu'est-ce que ça signifie ?

  • L'apparition des symptômes évoqués ci-dessus doit vous alerter s'ils présentent un caractère répétitif.
  • L'asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez l'enfant. Elle s'illustre par des épisodes aigus de gêne respiratoire. Les bronches rétrécissent avec une inflammation des muqueuses.
  • L'asthme touche les enfants de tous âges. Chez les tout-petits de moins de 3 ans, il est souvent lié à des infections virales. Par exemple, au-delà de trois à quatre épisodes de bronchiolite durant l'hiver, il faut évoquer un diagnostic d'asthme. Après 3 ans, 60 % d'entre eux vont guérir mais 40 % des asthmes vont persister en développant un aspect allergique.
  • Au-delà de 3 ans, il s'agit souvent d'asthmes allergiques (acariens, pollens, etc.). Si votre enfant n'est pas pris en charge correctement, le problème peut devenir très inflammatoire et perdurer à l'âge adulte.

Asthme, la réaction en chaîne

Normalement, ce sont les anticorps de la classe IgE qui interviennent face à une agression. Chez un enfant atopique, ce mécanisme est déréglé. Lors du premier contact avec l'allergène, il libère dans son sang des IgE qui se fixent sur des cellules inflammatoires spécifiques, de préférence au niveau des muqueuses du nez. Si un deuxième contact a lieu, l'allergène se fixe sur les cellules porteuses des IgE. C'est ce complexe allergène-IgE qui entraîne des réactions inflammatoires à l'origine des symptômes de l'asthme : constriction des bronches, toux, gêne respiratoire…

1 2