+
Grossesse

Césarienne : les réponses à vos questions


Qu'elle soit programmée ou imprévue, la césarienne est un acte chirurgical maîtrisé, décidé afin de vous éviter, ainsi qu'à votre bébé, un accouchement " difficile ". Pourquoi est-elle pratiquée ? Comment ça se passe ? 10 réponses à vos questions.

1. Qu'est-ce qu'une césarienne ?

  • Qu'elle soit programmée (appelée "prophylactique") ou imprévue et réalisée en urgence au cours du travail, la césarienne consiste à faire naître le bébé par " voie haute " en pratiquant une incision sur le bas du ventre, au niveau de l'utérus.
  • Aujourd'hui, elle concerne environ 20% des accouchement en France et près de la moitié d'entre elles sont programmées.
  • De façon exceptionnelle, il existe aussi des cas de césarienne de convenance, où elle est programmée à la demande de la future maman. La césarienne n'étant pas, comme tout acte chirurgical, un geste anodin, ce sera au médecin de faire en sorte que cette décision soit bien mûrie et partagée.

2. A quel moment est-elle pratiquée ?

  • La césarienne peut être prévue durant la grossesse ou décidée au milieu de l'accouchement. En cas de césarienne programmée, la date de l'accouchement est fixée en général douze à quinze jours avant terme : l'utérus est encore au repos et il est plus facile d'intervenir avant le début des contractions.
  • Elle peut aussi être décidée au cours du travail après une tentative d'accouchement par voie basse.

3. Quelles sont les causes de la césarienne ?

  • Une pathologie de la mère ou du fœtus peut nécessiter une césarienne : si le bébé présente un retard de croissance, par exemple. La mauvaise insertion du placenta qui recouvre le col de l'utérus (c'est ce qu'on appelle un placenta praevia) peut être source d'hémorragie au cours de l'accouchement et nécessite parfois une césarienne.
  • En cas de poussée d'herpès génital au moment de l'accouchement, le risque de transmission du virus au bébé entraîne dans certains cas l'intervention.
  • 30 à 35 % des césariennes ont encore pour origine une disproportion entre le bassin de la maman et le volume du bébé dont les " mensurations " seront prises en fin de grossesse.
  • L'obstétricien décide également parfois d'intervenir si, comme 5 % des bébés, un tout-petit refuse obstinément de se présenter la tête la première dans le bassin.

4. Qu'est-ce qui motive une césarienne d'urgence ?

  • Même bien suivie, une grossesse peut réserver des surprises jusqu'au dernier moment ! Si le rythme cardiaque du bébé présente une anomalie sévère, il est alors nécessaire de terminer l'accouchement rapidement, donc de pratiquer une césarienne. De même, si le col de l'utérus ne se dilate pas et que le travail progresse mal (dystocie), le bébé risque de rencontrer des difficultés à descendre.

    1 2 3 4